Réponse sans question

Pardonnez donc ces égarements …

Le temps est frais pour le moment …


Les mâts d'un voilier - Stockhölm

Les mâts d'un voilier transformé en hotel flottant dans le port de Stockholm...

Ceci ne sont pas des mots …

Ceci est comme un sanglot …

Le début d’une phrase dont la fin …

Hachurée …

Reste plantée …

Au beau milieu du coeur …

Lézardé …

Une porte claque !…

Tu l’entends résonner ?…

L’écho …

Sur le palier tranquille d’un immeuble …

Là au centre de la cité …

Des portes claquent …

Et le silence reste muet …

S’envolent par une fenêtre …

Des billets froissés …

Tu les ai vu virevolter ?…

Pas mouillés de pluie non …

Mais de larmes ?

Les billets sont toujours froissés …

Personne pour les lire …

Ou alors en biais …

Juste pour dire « j’les ai vu » …

Pas plus …

Pas lus …

Et qu’en sais-tu en vérité .?..

De tous ces mots qu’t’as pas lu ?…

Or que du silence ils sont issus …

Tissu …

Enchevêtré de vocables …

Tissé tramé de fables …

Pour dire, pour raconter …

L’inénarrable …

Ils ne t’intéressent pas ..

Ne t’intéressent plus ?…

Déjà ?…

Les as-tu seulement su ?

Et si je te disais que seul le noir,

L’obscur …

Pourrait encore sauver …

Le souffle exsangue …

Seuls …

Des éclairs de lucidité …

Condamnée …

Mais qui va le savoir ?…

Qui le saura ?…

Car qui lit les lignes ?…

Qui te lis toi ?…

Trop qu’on disait !…

Trop de ceci et bien trop de cela !

Dès qu’il y en a quatre déjà …

De lignes …

Déjà …

Il y en a trois de trop …

Tu mourras avec …

Car tu mourras dedans …

Asphyxiée en tes peines …

Muselée en tes mots …

A moins que de les jeter ?…

Par dessus le bastingage du bateau ?…

Tu y as déjà pensé …

Elles vont prendre l’eau ?…

Regarde …

Le monde tourne fou …

Et toi tu gueules ???

Non …

Personne ne t’entend !!!

Personne !!!

CRIE !…

PERSONNE !!!

T’as vu !!!

Tu n’as pas à demander pardon …

Puisque tu n’as rien fait …

Ils seront nombreux encore les venimeux chardons

Où les pieds fatigués et déjà si blessés

Iront s’écorcher …

T’as rien vu toi ?

T’as rien vu !…

Ah ?…

Bon ! …

Puis ?…

Il y a la colère …

L’impuissante …

La stérile …

Celle du « rien à faire » …

Celle du « trop-tard » …

L’on ne peut être grande avant que de naître …

Et déjà se protéger de leurs dents aiguisées ….

Acérées …

Ils ont tout fait foirer !…

Tas d’fumiers …

Beaucoup d’humains …

Ont les dents acérées …

Tu l’as remarqué ?…

Elles brillent au milieu du rictus …

Entre les lèvres à peine ouvertes …

De vieux loups affamés de sang innocent ...

Les loups aussi ont les dents acérées …

Et les lèvres baveuses …

Tu le sais ?…

Qu’ils sont laids …

Ces vieux loups là …

Tu les connais ?…

Et j’vais où avec tout ça ???

Y’a personne pour l’entendre tu vois …

Personne …

Rare l’étoile filante dans un ciel déserté …

Rare …

Pas l’envergure pour vouloir voler !…

Il n’y a pas d’étoile !…

Ni de bleue il n’y a rien ..

Ni de noire …

Et ce monde est un vrai foutoir !!!

Mais toi là ?…

Seule à la barre …


Tu fais quoi ?

Tu n’as plus l’envie de voir

Où se trouve le Nord !…

Tu martèles le plancher de la passerelle

De tes impatients sabots …

Sur une mer enivrante …

Pourtant …

Si brillante …

Cependant …

Si luminante …

De ces temps …

Nous allons …

De la soute au pont …

Un pied devant l’autre …

Un pas encore un pas …

Mais tu ne veux pas !…

Ne veux plus et encore un ?…

Mais à force de remettre ainsi …

Les plantes de pieds usées …

Déjà usées …

Dans toutes ces traces anciennes …

Tu le sais …

Tu entendras encore …

Claquer bien des portes …

Sur bien des paliers …

Dans bien des immeubles …

Dans bien des cités…

Qui résonneront jusqu’au dehors …

Jusqu’aux quais …

Et vers la mer …

Et tu les capteras …

Des portes?

Des humains …

Des portes?

Des bonjours …

Des au revoir …

Des retours …

Ta porte elle ne claque jamais …

Excepté le vent …

Ni bonjour ni  revoir ni retour jamais …

Sauf le vent …

C’est dans le cœur que claquent les portes …

Dans ce vent …

Une porte …

C’est quand les regrets l’emportent …

De n’avoir pu connaitre …

La tendre douceur du répit …

Si seulement tu pouvais …

Mais ça non plus tu ne le peux …

A moins qu’un matin …

Un soir, une nuit …

Si tu le veux …

Je me le dis …

De temps en temps …

Et de temps à autre …

Tu te le dis ?…

Un seul geste surprenant puis …

Fini ?

Ca ne marche pas comme ça tu le sais ….

Ce ne sera pas toi qui décideras !…

De l’heure …

Tu n’en es pas maître !…

De la fin de ta destinée …

Tu le sais !?…

Alors ?!…

Garde le cap !!!

Garde le Nord !!!

Ca n’a l’air de rien …

Mais c’est déjà beaucoup …

Que de pouvoir te diriger …

Seule sur la mer …

De la cale au pont …

Et pas  que par temps clair …

Ben oui …

Mais à quoi ça sert ???

Qui le sait d’avance ?…

Raconte-moi le sens …

De cette sarabande …

En contretemps d’une contredanse …

Tu entends ?…

Une porte claque …

Quelque part …

Sur un palier …

Pas grave …

Tu iras te voir dans un miroir …

Pour te saluer …

C’est comme ça que tu fais …

Chaque matin …

Depuis de  si longues années …

C’est vrai …

Les matins …

Bien des fois …

Sont meurtriers …

(C’est pour ça qu’elle a tant d’mal à aller se coucher …)

Mandragaur’En Individu’Elle

Photographie :
Eric RAKOTOMALALA.

Email: pixera@yahoo.com
« Les mâts d’un voilier
Ttransformé en hotel flottant
Dans le port de Stockholm »

Né à Madagascar dont je garde un goût prononcé pour les paysages et les voyages, ma formation d’ingénieur me conduit en Suisse où je pose mes valises au début des années 2000. A 30 ans, inspiré par les reflets de Genève dans les eaux de l’Arve, du Rhône et du Léman, je me lance dans la photographie en amoureux des grands espaces, des paysages urbains nocturnes et surtout de la photographie aux grands angles et ultras grands angles. Parce que pour moi, la photo c’est « Tout dire sans un mot… » ( http://pixera.romandie.com/category/9697/19518 )

Publicités

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s