L’Etang

*

*

*

*

*

*

*

*

*


Etonnante aussi la confusion des perceptions émotionnelles provoquée par la forme de « promiscuité de la pensée » propre à Twitter …

Amis le savez vous ?…
Nous nous connaissons !…

Nous apprenons à nous connaître, à nous découvrir mutuellement et face à nous mêmes … Quotidiennement pour certains d’entre nous … A plus longs intervalles pour d’autres … Nous nous informons les uns des autres, et nous nous informons les uns les autres … Nous diffusons part de nos pensées, ces parts communes dans lesquelles nous nous reconnaissons … Nous partageons nos goûts musicaux, picturaux, littéraires, nos options de citoyens, de terriens, d’humains, de congénères …

Nous faisons route ensemble …

Les choix de lectures les uns et les autres des uns ou des autres sont des choix, pour majorité, d’intérêts communs, d’idées partagées, d’idéaux harmonieux …

Je veux y croire dur comme fer …

Tous différents mais tous intéressés par le devenir humain … Par celui de sa descendance … Et de sa vie dans le monde de demain …

Quel monde hein …  Lisant ce que nous lisons, sachant ce que nous savons, comprenant ce que nous comprenons, pouvons nous nous taire ?… Non … Non n’est ce pas ?… Et nous sommes tous bien d’accord en cela … Certains d’entre nous passent à des paroles de plus en plus fortes, engagées, dénonçant sans ambages ni peur encore l’insupportable gestion d’une société en mal de sens … Nous sommes tous là spectateurs d’un naufrage et nous le savons … Et tous nous contribuons et participons, de nos respectives micro-actions et réactions, au fléchissement vers le changement …

Celui qui interpelle la mentalité …

Je suis contente d’être là parmi vous …

Parfois je doute, souvent je doute, en vérité toujours je doute …

Bien sûr oui que c’est vrai … Le doute taraude chaque pensée, chaque action mais aussi le doute taraude l’espoir …

Qui quand comment fera quoi ?…
Nous tous …

Cela aussi je veux le croire …

Nous sommes de plus en plus nombreux, même si nombreux ce n’est encore personne dans l’immensité de la marée humaine …

*

*

*

Mais voici une anecdote que j’aime :

 » C’était un jour près d’un étang pollué … Les taches de mazout ou de produits dérivés et huileux faisaient de larges nappes rondes sur l’eau lesquelles prenaient les tons irisés de l’arc en ciel sous les rayons du soleil … Et le vent soufflait effleurant la surface de l’étang et les taches pareilles à des amibes indépendants s’en allaient voyager plus loin …

Et je les détestais …
Elles me paraissaient toutes porteuses d’une tête de mort imprimée en filigrane au milieu de chaque flaque de pollution …

Le vent les aidant certaines d’entre elles se côtoyaient, se touchaient et finissaient par se fondre et faire route ensemble, désormais …

S’élargissant sur l’eau, prenant plus de place …
Et je les haïssais …

Mais en même temps je me disais que nos paroles porteuses de vie, à l’instar de ces nappes létales cette fois, mues par nos convictions, pouvaient se nouer, s’élargir et faire route ensemble …

Je me disais tout cela …
En regardant la mort de l’étang …

*
Je me disais tout cela …
En cet instant …

Je vous le transmets …

*

Je me disais que le partage du Juste

et la conviction de la nécessité

de son impérative réhabilitation

ne peuvent que produire

et mener à pratiquer le Juste …

*

*

*

(Gazouillis ?…)

*

*

*

MandraGaur’En Individu’Elle

*

*

*

*

*

*

*


Publicités

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s