L’Océan

*
*
*

*
*

Bon …

Ben me voilà …

Je ne sais pas comment ça va se passer …

*

C’est un peu comme si je prenais la décision de sauter dans une masse d’eau glacée …

*

*

Je viens au bord du bassin …

C’est un bassin …

Un immense bassin d’eau roide que je ne peux pas même tâter de la pointe du pied il faut plonger …

Je me pince le nez …

Je saute, pieds joints et d’un seul bond !…

Droite comme un cierge je m’élance en l’air et en avant en même temps …

Et je plonge pareille à un missile qui irait fendre l’eau alors que d’une trajectoire rectiligne venu de très haut …

*

*

Je ne sais ni par où nager ni comment contrer les courants …

Ce n’est plus un bassin maintenant …

C’est devenu l’océan …

*

*

L’océan humain dans lequel grouillent par régimes, par tresses, par grappes, par gousses des humains tant d’humains tous arrivés là dans cette immensité glacée et tous à ne pas savoir vers où se diriger ni de quelle manière lutter …

*

*

Car seuls tous seuls pas même attachés les uns aux autres mais plutôt portés par la masse qui les meut et les fait aller selon les rives et dérives des brassées collectives les animant … Ainsi allant louvoyant de récifs à plages et de temps calme à ouragan …

*

*

Et autour tout autour et partout gravitant des humains isolés se débattant pour tenter rattraper le sillage ils nagent mais jamais ne parviennent à s’en laisser entraîner … Tel un courant contraire sans cesse leur brasses les ramènent en arrière ou en avant mais jamais non jamais ils ne parviennent à se laisser prendre dedans …

*

*

Seuls …

*

*

Plus encore que les autres car ne bénéficiant pas du secours de la force commune …

*

*

Non qu’ils ne la veuillent …

Mais qu’ils ne peuvent, car c’est plus fort qu’eux, pratiquer la brasse standardisée dans laquelle la liberté des mouvements est absorbée par l’homogénéité motrice qui entraîne tous les humains vers la même sentence d’un tragique destin …

*

*

La soumission pour la sécurité …

Terrifiante plongée …

*

*

Je suis là …

C’est très abstrait …

Je le sais …

*

*

J’ai à dire …

Ce ne sera pas du thé …

Ou alors corsé !

*

*
MandraGaur’En Individu’Elle

*

*

*

(Journal)

*

*

*

*

Pour les droits d’auteur voyez à la page d’accueil …

Tous les textes que ce blog contient sont sous protection internationale.

*

*

*

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Des Maux.

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s