Saint-Saëns

*

*

*

*

Interprète : Zino Francescati

*

*

*

*

*

*

C’est ainsi qu’en des circonstances
Bien loin de raconter une romance
Marchant dans une ville m’étant inconnue
Arrivée par l’une ou l’autre avenue

C’était un lundi, un début de semaine
Un soir grisaillant où les âmes se traînent
J’entendais de loin le son d’un violon

*
Ne sachant où aller je m’y laissais guider
M’approchant à pas lents au second mouvement
Je reconnaissais un concerto de Saint-Saëns

*
N’ayant rien à faire que d’y perdre mes pas
J’allais jusqu’à la fenêtre au son d’une voix
Venue d’une chambre toute nue d’où s’élevait
Des bribes de strophes, d’imparfaits couplets

Dans l’encoignure de porte je me réfugiais
M’abritant d’une fine pluie et des regards
Il allait faire nuit, se faisait tard et noir,

*
Soudain la fenêtre s’ouvrait à deux battants
Et un visage gracieux surgit me regardant
« Me voilà, » me dis-je, « surprise en délit flagrant, »
« De m’abriter sous un porche de la brume et du vent »

Mais le curieux se précisa en un sourire charmant
Et d’une voix sans brusquerie m’interpellant
Me demandait ce que dans la nuit là j’attendais
« Connaissez-vous Saint-Saëns ? » fut sa question
Lors que lui disant avoir entendu le violon…

*
J’acquiesçais un peu timide mais résolue
A ne pas m’enfuir dans le froid des rues
« Alors entrez voyons … » me dit-il courtois
« Ne restez pas à la porte vous y prendrez froid. »

Déjà il m’ouvrait : « Je me nomme Camille ! »
Ainsi se présentait-il que je ne l’oublie
J’avais grand peine à croire à pareil hasard
Mais ma vie est cousue de si fabuleuses histoires

*
Camille a vécu en des temps révolus si loin
Mais je n’eus pas le loisir d’y songer un brin
J’entrais dans une pièce où peu se trouvait
Juste des lutrins, deux violons, un piano, des archets
Et sur un guéridon un tas de partitions

« Avez-vous diné ? » me demanda-t-il doucement
Hochant la tête je me souvenais brusquement
Que depuis vendredi je n’avais plus rien mangé
Il n’attendait pas ma réponse et comme par magie
Ouvrit une porte sur une pièce toute éclairée
Où une table dressée pour deux était servie

*
D’un geste élégant il me fit signe de m’asseoir
Et soulevant le dôme de verre d’un plat odorant
Me servit dans l’assiette un met succulent
« Voyez ! » me dit-il, « vous arriviez à point … »
« J’ai bien failli diner en ma seule compagnie »

Un sourire séduisant ponctua ses propos
Et je mangeais d’appétit car j’avais grand faim
« Souhaitez-vous de l’eau de fontaine ? Ou du vin ? »
Sa voix rompît le silence comme un son cristallin
Je choisissais le vin qui me réchaufferait
Et dans un calme quasi religieux me sustentait

*
« Ne soyons pas surpris de cette rencontre … »
Me dit-il enfin dans un sourire complice
« La vie ne se lasse de nous étonner »
« Vous êtes arrivée devant ma demeure »
« A l’heure à laquelle je vous attendais »

Il déposait sa serviette enfin d’un geste raffiné
Je me levais …

« Voulez vous m’accompagner ? »
Je le suivais …

« Je vais vous jouer ce dernier couplet. »

*
Mon étonnement s’accrût quand il prit l’archet
Il jouait dans un aura si surprenant
Que tout mon être s’en imprégnait

« Je viens de le composer pour vous ce soir même… »
Dit-il dans la résonnance de l’ultime point d’orgue
« J’attendais votre venue pour vous l’offrir »
« Il vous en étonne ? » demanda-t-il doucement

*
Je penchais la tête, muette de désarroi
« N’ayez crainte … » ajouta-t-il …
« Vous ne rêvez pas … C’est bien moi … »

*
« Vous êtes ?… » soufflé-je …

*
« Saint-Saëns !… »

Et il me tendit la main…

*

*

*

Qu’advient-il d’un rêve lorsqu’il semble réel ?

*

*

Je m’en éveillais abasourdie, étourdie …

Blottie en boule au mitan de mon lit…

*

*

*

RED-BAKKARA

*

*

*

Publicités
Cette entrée a été publiée dans A La Muse.

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s