Glace !

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

Froid …

Et dans le dos une main de glace …

Avant que tout ne s’efface …

Avant que la mémoire ne fasse son tri…

Ne laisse aux oubliettes tout ce qui d’emblée …

S’oublie …

Noire la couleur de l’horizon où tout s’égare …

C’est le peintre qui l’a reproduit …

Ne voir rien à travers les hublots il fait nuit …

*

*

Et froid …

De ses yeux coule une larme …

Acide c’est le goût de ce mauvais charme …

Il la désarme …

Sa langue …

Va chercher sur ses lèvres le goût salé d’un soir …

Acide le regard plongé dans la réalité …

*

*

Froide …

La lame de glace …

La lame de fond la lame …

De métal acéré …

Aux rayons des étoiles …

Du ciel noir lui aussi …

La voix se perd dans l’abîme des sans regards …

Sur la mer si immense des désespoirs …

*

*

Si froid …

Et dans le dos une main de glace …

Avant que ne trépasse le souvenir …

Il se doit dire …

Ce qui peut-être jamais ne reviendra …

Le moment l’instant celui où elle parle là …

Où se consignent les écrits en vers révoltés …

Révolver sur la tempe et forte debout …

Au bastingage pareille aux  loups …

De mer et sans cri ni plainte tomber…

Le verbe haut …

Et le front droit …

Au sol …

Sur le pont …

Ne rien oublier …

*

*

Et froid …

Dans le dos une main de glace …

Avant que tout ne s’enlace ne s’en lasse…

Et nous passe dans des noeuds…

Dont impossible de se défaire il sera alors…

Trop tard pour marcher et courir …

Les pieds entravés…

De souvenirs qui ne pourront que hurler…

Alors qu’il conviendrait de s’en taire…

S’en défaire …

Et s’enterre cauchemar sans peur…

La voilà droite à la proue et devant elle …

S’envolent les paroles au gré de tous les vents…

Contraires …

Plutôt que de se taire regarde les…

Vois les à présent s’en aller par dessus les terres…

Et les mers elle espère …

Et ne jamais plus vouloir s’arrêter…

Au moins elle l’aura fait de les libérer…

Même si d’avoir osé les proférer…

Pourra faire que l’on vienne l’enfermer …

*

*

Dissidence ?

Halte là !!!

Ne te retourne pas !

Ne recule pas !…

Reste là immobile on te fouille !…

Et si t’as la bonne bouille …

Peut-être bien que tu pourras revenir …

Et reprendre le joug …

Prendre le bât et te faire oublier …

*

*

T’as compris toi là-bas ?…

Diligence !!!!

Que traines-tu dans ta valise ?

Rien ?!

Elle est vide ?…

Et la mémoire ?…

Pleine de rides ???…

Ras le bol de tout …

Et de quoi surtout ???

De tous ces jours où rien ne vient …

Et d’attendre sans espoir et sans fin…

Et d’espoirs sans attente ni rien …

Et d’attendre sans plus espérer

Et la tourmente du néant et puis du noir …

Où même un chien n’irait voir …

Et de voyager seule de la cale au pont …

*

*

Et froid …

Avec dans le dos cette main de glace …

Qui glace le temps …

Passe donc passant !

*

*

*

RED_BAKKARA

*

*

*

*

*

*

*

Pour les droits d’auteur

Voyez la page d’accueil

*

*

*

*


Publicités

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s