Le Sens


*

*

*

*

*

*

*

*

*

*


Et le contresens aussi …


*


Il va de soi …


*
*
*
*
*
*


Ou dedans-dehors

En piochant dans ma mémoire …
Ou envers-endroit

En creusant en mon âme …
Ou noir-blanc bien sûr

Pour les contrastes …
Ou encore blanc-noir

Pour en dire des contraires …


*
*
*
*
*
*


Pièce par pièce,

*

Morceau par morceau …

*

A l’instar d’une mosaïque …


*
*
*
*
*
*
*
*


*
*
*
*
*
*
*
*


Je la cherche …

Elle Telle qu’en Elle-Même Elle Est …

Du verbe « Etre » s’il vous plaît …

Amputée de ma moitié d’être non-résolue …

Et non résolue à ne point la retrouver …

*
*
Ce sont nos âmes

Qui sans cesse sont dans l’errance ….
Dans l’errance des limites corporelles …
Elles vont et viennent et cherchent …
Sans la certitude seulement de découvrir …

*

Ce qu’elles espèrent trouver …
*
Cherchant, inlassables,

L’autre moitié d’elle-même ..
Tant il est vrai

(Pour moi)

Que nous ne sommes qu’à moitié nés …
Que nous sommes nés amputés…

De l’autre moitié de nous-mêmes …
Ou d’elles mêmes entendez de nos âmes …
*
*
*
*
*
*
*
C’est là l’errance …
*
De n’être-né que demi …
A demi-né donc à demi morts …
Car n’être né …
Signifie n’être pas …
Ou à demi …
D’une âme orpheline

De l’autre partie d’elle-même …
Se voyant condamnée sans cesse

A la recherche de sa part manquante …
C’est là le vide même …

C’est là l’errance …

C’est là le sens …
*
*
*
*
*
*
*
Et de ce fait même …
M’aime …
Ne le peut car quand même,

Quand bien même ou m’aime …
L’impossible même m’aime

Dans l’espoir sans cesse remis à neuf …
D’aller au delà de l’errance,

De gagner sur l’apparence …
*
De me reconnaître

Dans une autre moitié …

Tout aussi errante …
Tout aussi demi-née …
*
Mais combien peuvent y accéder …
Car combien d’âmes le savent seulement

Qu’elles sont incomplètes ?…
Combien peuvent le formuler …
*
*
*
*
*
*
C’est déjà le début de la fin de l’errance

Que de pouvoir le dire …
Cette espérance de se retrouver un jour

Face à face avec l’autre moitié de notre âme …
Celle qui dans sa propre errance

Et au fil du chemin est venue …
Se présenter nez à nez

Face à l’autre sa moitié …
Au bout de la route

Et coûte que coûte

Et sans l’avoir finalement sollicitée …
*
*
*
*
*
*
*
Et de se souvenir ensemble

Du temps d’avant …
Du temps passé dans l’errance …
Et d’oser enfin ouvrir

La moitié de son âme mutilée …
A la rencontre

De l’autre moitié de son âme exilée …
*
*
*
*
*
Pour ne faire qu’une et une seule …
Et de replonger dans l’errance …
Car le voyage jamais n’est terminé …
Il est à peine alors commencé …
Car aussitôt les deux moitiés jumelées …
Ou soudées par leur différence

Reconnue dans la ressemblance …
Pourront voyager vers l’infinie quête du sens …
*
*
*
*
*
*
*
C’est là ma raison de n’être que pas …
Ou à moitié …
De vouloir encore m’y accrocher

A ce non-être non-né …
Amputé de sa moitié née d’ailleurs

En dehors …
Et ailleurs de moi même au dedans …
Et que je crois pouvoir retrouver

Et reconnaître pour en être reconnue …
C’est là le plein sens

Du non-sens

A contresens du sens …
*
*
*
*
*
*
*
C’est là ma quête …
C’est là ma folie …
C’est mon plein sens du non-sens

Dans lequel je parviens à trouver sens …
Car c’est du non-sens que peut naître

Et n’être

Que le sens …
A mon sens …


*
*
*
*
*
*


RED_BAKKARA


*
*
*
*
*
*
*

Droits d’Auteur
Cherchez pas trop loin …
Voyez la Page d’Accueil

*

*

*

*

 

Publicités

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s