La Clepsydre

*

*

*

*

*

*

*

Clepsydre de Karnak

*

*

*

*

*

*

*

 » Ces vers …

 » Composés cette nuit …

« 16 juin 2011 …

 » Dédicacés …

 » A Xavier Fisselier …

*

*

*

*

Trop tard mais jamais avant l’heure de la clepsydre,

Immuable, s’écoule le goutte à goutte du temps passé

Où s’accumulent les pleurs.

Et de naissance vaine devoir le traverser,

A mort soudaine le maîtriser …

Sans terreur ni frayeurs …

*

*

*

*

*

Sans cesse renouvelés, le chemin parcouru

Dans les larmes, s’émeuvent les trop lourds chagrins

En succession de rêveries mortes,

Avant même d’avoir pu célébrer

L’éveil en l’éclat de frêles matins.

Et les soleils si noirs noyés de désespoir.

Et les mèches trop vite éteintes des chandeliers du soir,

Tels pétales d’amour flétris, précédant le jour fini,

D’une succession de  nuits à errer comme hagard …

*

*

*

A l’écoute des chants fragiles,

L’ oiseau malhabile, aux ailes graciles

Rognées d’utopies, ira à jamais s’enliser.

S’épanchent dans les sables des mouvances

Les perles de peurs irisées

En minuscules rigoles à peine striées.

S’évaporent aux brasiers des déserts arides,

De mirage en mirage, sans répit ni lassitude répétés,

Les desseins de l’eau s’écoulant en ruisseau chuchotant

Vers la brume, telle une floue oasis esquissée.

*

*

*

Sur la mer des aubes

Les cernes des regards effleurent l’horizon

Où s’éveille le port au givre glacé des songes.

Du bleu des lames

L’encre séchée trace des vocables en flottaison.

Dans l’estuaire des âmes la mélancolie ronge.

Guidant les pas la résonance des pleurs ceint l’aurore

Prise en une nasse alourdie de souvenances amères.

*

*

*

*

*

Il n’est de matins.

Il n’est de nuits.

Ni de temps passant …

Dont la clepsydre, inlassable,

N’écoule les heures austères.

*

*

*

*

*

*

*

*

Mandragaur’En Individu’Elle

*

*

*

*

*

*

*

Droits d’Auteur : Page d’Accueil

*

*

*

*

*

*

*

Publicités

2 commentaires sur “La Clepsydre

  1. Xav' dit :

    Je ne sais comment vous remercier, sinon en vous disant l’émotion et la joie d’être le destinataire de vos mots.

    Il n’est de matins.
    Il n’est de nuits.
    Ni de temps passant …
    Dont la clepsydre, inlassable,
    N’écoule les heures austères.

    Vous avez tout compris,
    touché,
    ému,
    merci.
    Je vous embrasse.

    J'aime

    • RED-BAKKARA dit :

      Émotion partagée Xavier … Croyez … J’ignore si j’ai ‘tout compris’ … Ce qui est certain c’est que j’ai tout perçu … Sensation innée d’une prescience cher (ou chair) payée ?… Je ne sais …

      J'aime

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s