Soir…

*

*

*

*

De rue en rue...


*

*

*

*

*

De rue en rue j’erre ma ville…

Où s’écoule le fleuve des silences plus de vie sauf le murmure des fausses déités les voitures sur l’échangeur et les sirènes des policiers offertes à la nuit mouillée qui poursuit sa crue dans le ciel du soir accusant nos devenirs en larmes lentes tombant là où nos mains se tendent nues au dessus des murs bariolés d’insanités d’obscénités pareilles à de sanglants tatouages lézardant les briques cachées sous une couche de couleurs salies de pollution je pleure du fond de mes yeux les intarissables regrets se rejoignant dans le fleuve noir des désespoirs indicibles…

De rue en rue j’erre ma ville …

*

*

*

*

*

*

*

MandraGaur’En Indivudu’Elle

*

*

*

*

*

*

Droits d’Auteur : Comme il se doit…

*

*

*

*

Publicités

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s