>Marée<

L'EAU, LE SABLE, LA VASE, ...LES MARÉES DE FRISE.

Ne cherche pas, ne cherche plus, laisse, oh laisse la marée se retirer loin aux horizons vers où ton regard ne pourra en percevoir encore ni les lignes ni les signes sur les flots s’évadant ni non plus les ressacs, ces flux de l’âme…

Ne t’arrêtes pas, ne t’arrêtes plus, marche, oh marche jusqu’aux seuils de ta possible destinée et baisse toi vers les sables où traînent les coquillages esseulés sur cette plage désertée que les vagues abandonnaient…

Ne pleure pas, ne pleure plus, essuies tes yeux, oh essuies les tes yeux trop emplis de larmes et tes paupières si brûlantes, incandescentes des feux de douleurs inexprimées car enfin à qui irais-tu les dire si nul ne t’entend ?…

Ne crains pas, ne crains plus, ose vivre, oh vivre par toi-même et grandir sans ne demander rien ni ne te retourner ni ne te museler car enfin lequel de ceux qui te jugent, oui qui de ceux-là eut pu résister comme tu le fis, toi ?…

Ne te retournes pas, ne te retournes plus, avance, oh avance, déterminée, sûre de ton droit d’être, toi, sans plus en doute ne le mettre car il suffit de ces noires marées de sentences et d’inexistence qui te mettaient en danger.

MandraGaure

Image d’un Blog’Ami : http://vuesdunord.skynetblogs.be/archive/2011/05/25/l-eau-le-sable-la-vase-les-marees-de-frise.html

 

 

Publicités
Cette entrée a été publiée dans A La Muse.

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s