T’ Schrijverke

***

@ChrisDalard

***

***

Hendrick Conscience

***

***

***

O krinklende winklende waterding

Oh petite chose sur l’eau, tournoyante, oscillante,

Met ‘t zwarte kabotseken aan,

Vêtue d’un petit bonnet noir

***
Wat zien ik toch geren uw kopke flink

Comme j’aime voir ta brave petite tête

Al schrijven op ‘t waterke gaan!

Allant sur l’eau en écrivant

***

Gij leeft en gij roert en gij loopt zo snel,

Tu vis et tu bouges et tu cours si vite

Al zie ‘k u noch arrem noch been;

Que je ne te vois ni bras ni jambes

***

Gij wendt en gij weet uwen weg zo wel,

Tu louvoies et tu connais si bien ton chemin

Al zie ‘k u geen ooge, geen één.

Or que je ne te vois pas un oeil, pas même un

***

Wat waart, of wat zijt, of wat zult gij zijn?

Qu’étais tu, qu’es tu et que seras tu ?

Verklaar het en zeg het mij, toe!

Annonce et dis  le moi, je te prie

***

Wat zijt gij toch, blinkende knopke fijn,

Qui es tu donc, petit bouton délicat et brillant

Dat nimmer van schrijven zijt moe?

Qui jamais d’écrire ne te fatigue ?

***

Gij loopt over ‘t spegelend water klaar,

Tu cours sur les reflets de l’eau claire,

en ‘t water niet meer en verroert

Et l’eau ni ne tremble ni ne bouge

***

Dan of het een gladdige windtje waar,

Comme s’il s’agissait d’un petit vent calme et lisse

Dat stille over ‘t waterke voert.

Qui silencieusement croiserait sur l’eau

***

O Schrijverkes, schrijverkes, zegt mij dan, –

O petits écrivains, petits écrivains, dites moi alors

Met twintigen zijt gij en meer,

Vous êtes une vingtaine et même plus

***

En is er geen een die ‘t mij zeggen kan: –

N’y en a-t-il aucun qui pourrait me l’apprendre :

Wat schrijft en wat schrijft gij zo zeer?

Qu’écrivez-vous, mais qu’écris tu si rapidement ?

***

Gij schrijft, en ‘t en staat in het water niet,

Tu écris, mais sur l’eau rien ne reste gravé

Gij schrijft, en ‘t is uit en ‘t is weg;

Tu écris, mais déjà c’est parti et effacé.

***

Geen christen en weet er wat dat bediedt:

Aucun humain ne sait ce que cela signifie

Och, schrijverke, zeg het mij, zeg!

Oh, petit écrivain, dis le moi, dis !

***

Zijn ‘t visselkes daar ge van schrijven moet?

Serait ce de petits poissons que tu devrais décrire?

Zijn ‘t kruidekes daar ge van schrijft?

Serait-ce de petites herbes desquelles tu parlerais ?

***

Zijn ‘t keikes of bladtjes of blomkes zoet,

Serait ce des baies, ou des feuilles ou de douces fleurs,

Of ‘t water, waarop dat ge drijft?

Ou de l’eau sur laquelle tu cours ?

***

Zijn ‘t vogelkes, kwietlende klachtgepiep,

Seraient-ce des oiseaux, des pépiements, des plaintes,

Of is ‘et het blauwe gewelf,

Ou serait-ce le bleu du ciel

***

Dat onder en boven u blinkt, zoo diep,

Qui brille au-dessous et au-dessus de toi, si profond

Of is het u, schrijverken zelf?

Ou est-ce de toi même, petit écrivain ?

***

En ‘t krinklende winklende waterding,

Et la petite chose sur l’eau, tournoyante, oscillante

Met ‘t zwarte kapoteken aan,

Vêtues d’un petit bonnet noir,

***

Het stelde en het rechtte zijne oorkes flink,

Tendait et dressait bien droites, et sérieuses, ses petites oreilles

En ‘t bleef daar een stondeke staan:

Et s’immobilisait alors, un instant :

***

« Wij schrijven, » zoo sprak het, « al krinklen af

« Nous écrivons » ainsi me dit-elle, « Tout en oscillant,

Het gene onze Meester, weleer,

Ce que notre Maître jadis,

***

Ons makend en leerend, te schrijven gaf,

Nous créant, nous élevant, nous enseignait

Eén lesse, niet min nochte meer;

Une seule leçon, ni plus ni moins

***

Wij schrijven, en kunt gij die lesse toch

Nous écrivons, mais ne peux-tu la lire

Niet lezen, en zijt gij zo bot?

La leçon ?  Serais tu si ignorant ?

***

Wij schrijven, herschrijven en schrijven nog,

Nous écrivons, et ré-écrivons, et écrivons encore

Den heiligen Name van God! »

Le saint nom du Créateur. »

***

***

***

***

J’ai traduit ce poème

Pour faire plaisir à Christine Dalard.

Ma lointaine amie de l’Ile de la Réunion,

Pour lui transmettre la magie de la langue Flamande,

Ma langue « Natale ».

Il est écrit d’origine en ancien Flamand,

Connaissant les déclinaisons

Telles qu’elles se pratiquent encore en allemand.

Je lui dédie cette traduction de l’ancien Flamand

Qui n’est plus parlé aujourd’hui…

***

Tu la vois ?

La libellule ?

Virevolter ?

A écrire ?

Sur l’eau ?

N’est ce pas que c’est joli ?

C’est ça le néerlandais !

***

Celui de Hendrick Conscience

Grand Poète des Flandres

***

***

Schrijverke: draaikever, een soort watertor

Petit écrivain : une sorte de libellule


Winklende: scherpe bochten beschrijvend

Oscillante : Prenant des virages rapides


Kabotseken: mutsje

Bonnet : Petit chapeau


Spegelend: spiegelend

Reflétant : Donnant des reflets


Zo zeer: zo snel

Si rapidement : Allant si vite


Kwietelen: kwelen

Pépiant : Lançant des pépiements


Kapoteken: manteltje

Petite cape : Petit manteau

***

***

MandraGaur’En Individu’Elle

***

Publicités