Sédition…

Qu’adviendra-t-il de nous
Lors qu’aux confins de nos tolérances
Se lèveront les désirs de faire jaillir
Les vents violents de nos révoltes ?
Quand indignés, et sans patience encore,
Sans espoirs autres que la rébellion,
Nous nous dresserons
Face à nos ennemis sans visage,
Qu’en sera-t-il de nous ?
Lorsque nos sagesses érodées,
Nos limites atteintes, acculés, dos aux murs,
Levant les étendards de nos protestations,
Que feront-ils de nous ?
Quand nous ferons front,
Et nous insurgerons, laissant nos foyers ;
Quand nous prendrons les armes,
Face aux leurs,
Quel sera notre sort ?
Quand la colère du Juste déferlera sur les pavés;
Quand exacerbés nous aurons perdu raison;
Quand nous serons mis en joue
Par nos tortionnaires…
Tant de deuils
Jalonnent les sentiers des insurrections ;
Taraudent les mémoires ;
Tant de causes légitimes baignent,
Muettes, dans le sang.
Je vous parle !
Attendrons-nous les heures extrêmes
Où, écorchés vifs, saignés à blanc,
Nous scanderons, face aux fusils, ce seul mot :
« Pain ? »
Oblitérant l’autre vocable,
Magique pourtant,
Que nul,
Car nulle part,
N’entendra plus résonner
Sous le brouhaha des combats
Et des luttes planétaires :
« Paix ! »
MandraGaure

Marchienne-au-Pont ce 1 Juillet 2014

Source de l’image → Blog’Ami :

Et si la masse des lois d’un État était le grimoire d’un Ogre ?

L’Image :

« Golem vs Mech »

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Babylone.

Echanges et Partages...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s